Remboursement d’un crédit après une perte d’emploi : comment faire ?

L’argent est un souci majeur lorsque vous êtes licencié ou que vous perdez votre emploi. Même si vous avez reçu une indemnité de licenciement décente, le fait de continuer à rembourser vos dettes peut mettre vos finances à rude épreuve.

Voici quelques mesures simples pour vous aider à régler vos dettes.

Étape 1 – Faites une liste de toutes vos dettes

Dressez la liste de toutes vos dettes, y compris celles que vous aimeriez commodément oublier.

Par exemple :

  • Prêt automobile
  • Hypothèque
  • Factures de services publics
  • Cartes de magasin
  • Cartes de crédit
  • Taxe de la Marie

Il faudra les aborder tous à un moment donné, il faut donc commencer par avoir une idée précise de la situation. Sur https://www.rachat-credit-consommation.fr/ vous pouvez voir plus d’informations.

Étape 2 – Demande d’indemnisation

L’assurance de protection des paiements hypothécaires couvrira vos remboursements de prêt hypothécaire lorsque vous ne gagnez pas d’argent pendant une période limitée.

L’assurance de protection des paiements couvrira une partie ou la totalité des remboursements de votre prêt ou de votre carte pendant une période maximale de 12 ou 24 mois.

L’assurance de protection des revenus à court terme remplacera une partie de vos revenus pendant une période maximale de 12 ou 24 mois.

Vérifiez si vous avez déjà souscrit une assurance de protection des paiements hypothécaires, une assurance de protection des paiements ou une assurance de protection des revenus à court terme et faites une demande d’indemnisation.

Dans le passé, en raison de la façon dont les polices de protection des paiements étaient vendues, vous ne vous rendiez peut-être pas compte que vous aviez cette couverture.

Demandez à votre prêteur si votre prêt hypothécaire, votre prêt ou votre carte de crédit est couvert par une assurance.

Si vous avez une assurance et que votre demande d’indemnisation est refusée, il se peut que la police ait été mal vendue et que vous puissiez prétendre à une indemnisation.

Étape 3 – Classez vos dettes restantes par ordre de priorité ?

Donnez toujours la priorité à votre hypothèque ou à votre loyer et aux factures du ménage. Votre société de carte de crédit sera peut-être plus rapide à vous rappeler un paiement manqué, mais ne soyez pas tenté de prendre des risques avec le toit sur la tête.

La perte de votre emploi peut facilement vous faire basculer d’une situation où vous gériez vos remboursements à une situation où ils commencent à vous sembler incontrôlables.

Commencez par déterminer clairement quelles sont vos dettes prioritaires.

  • Dettes prioritaires

Des éléments tels que votre hypothèque, votre loyer et vos éventuelles taxes ou factures de services publics sont classés comme dettes prioritaires.

Si vous ne payez pas ces dettes, vous risquez de perdre votre logement ou d’être expulsé, de vous faire couper l’électricité ou le gaz, ou de vous faire reprendre vos biens essentiels (comme votre voiture).

  • Dettes non prioritaires

Les factures de carte de crédit, les prêts non garantis, les découverts bancaires et les dettes de catalogue sont classés comme des dettes non prioritaires.

Les conséquences de leur non-paiement ne sont pas aussi importantes. Par exemple, les entreprises auxquelles vous devez de l’argent ne peuvent pas prendre votre maison.

Au pire, vous pourriez être traduit en justice et condamné à payer un montant jugé abordable sur la base de vos revenus.

Étape 4 – Établissez votre budget

Faites-vous une idée précise de ce qui entre et de ce qui sort.

Le montant qui vous reste après avoir payé :

  • Les factures du ménage
  • Vos frais de subsistance
  • Plus les remboursements et les intérêts sur tout ce que vous devez

C’est ce qui est disponible pour commencer à rembourser vos dettes plus rapidement.

Étape 5 – Commencez à rembourser vos dettes

En plus de ce qui reste à la fin de chaque mois, vous pouvez également utiliser les indemnités de licenciement ou vos économies pour rembourser une partie de vos dettes.

Commencez par les dettes prioritaires.

Pensez à conserver une partie de vos indemnités de licenciement pour compléter vos revenus lorsque vous ne travaillez pas ou pour faire face à des factures imprévues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *